Formation d’ambulancier

L’ambulancier, c’est en même temps celui qui transporte des malades à bord de l’ambulance et qui agit en tant qu’auxiliaire sanitaire. Il se charge de surveiller l’état du patient et utilise les appareils d’assistance médicale si cela est nécessaire pour s’assurer de sa santé et de son confort durant tout le trajet.

 

ambulancier

 

Fiche métier

L’ambulancier a pour principale mission de transporter un malade au centre de santé ou à l’hôpital où il travaille à bord d’une ambulance, un véhicule spécialement adapté pour les patients. Étant donné qu’il est entièrement au service du patient, il doit s’assurer de son confort et de sa santé. Pour cela, il se sert par exemple d’un brancard pour le transporter jusqu’au véhicule. Lorsque cela est nécessaire, il se sert également d’appareils d’assistance médicale pour essayer de stabiliser son état de santé. Pour cela, il doit toujours être accompagné par un auxiliaire ambulancier second d’équipage.

Mis à part transporter le malade à bord de l’ambulance, l’ambulancier se charge de divers documents administratifs comme tout ce qui concerne la Sécurité sociale ou les documents hospitaliers. Il a aussi pour mission de percevoir la recette et d’établir des dossiers. Bien évidemment, il doit connaitre exactement les principaux itinéraires à emprunter, même si l’ambulance est équipée d’un GPS pour circuler plus facilement et surtout plus rapidement.

 

 

Les qualités nécessaires pour devenir ambulancier

Pour devenir ambulancier, il est primordial d’être réactif, mais calme, car son quotidien est souvent rythmé par des situations d’urgence. Aussi, il faudra être prévenant, dévoué et gentil pour rassurer et en même temps mettre en confiance ses passagers étant donné que ce sont généralement des personnes grièvement blessées et/ou âgées.

Un ambulancier doit également avoir d’autres qualités importantes comme une grande résistance morale ainsi que physique. En plus de devoir être un bon conducteur, il est primordial pour lui de savoir résister aux longues interventions souvent stressantes et difficiles.

 

 

Formation et écoles

Pour exercer ce métier, il faudra être titulaire du diplôme d’État d’ambulancier ou DEA. Il existe des examens d’état pour cela où il est obligatoire d’avoir un permis de conduire à condition de l’avoir obtenu depuis plus de 3 ans. Il faudra également avoir un certificat médical de vaccinations et de formation aux gestes et soins d’urgence (AFGSU).

Notez que ceux qui sont titulaires du bac ou d’un diplôme du secteur social ou sanitaire de type CAP ne passent pas l’épreuve d’admissibilité lors des épreuves d’admission dans les établissements qui préparent au diplôme d’État. Aussi, il existe des centres agréés par le ministère la Santé pour préparer le diplôme d’État d’ambulancier.

 

 

Rémunération

La rémunération d’un ambulancier est différente en fonction du secteur dans lequel il se trouve, public ou privé.

Dans la fonction publique, la rémunération est très variable, en fonction de son grade et de son échelon. Elle progresse ensuite avec l’ancienneté du concerné et plusieurs primes et indemnité. Celles-ci sont versées en fonction de plusieurs facteurs comme la taille de la famille ou le lieu d’exercice. De manière générale, un ambulancier débutant titulaire du diplôme d’État touche 1425 € bruts par mois. Mais avec les différentes primes et indemnités, cela peut augmenter jusqu’à 2000 €.

Dans le secteur privé en revanche, la rémunération dépend de l’expérience et du niveau de qualification. Il existe également des ambulanciers à leur propre compte. Dans ce cas, leur salaire dépend de plusieurs facteurs : tarifs proposés, catégories de passagers, volume d’activité. Il peut gagner entre 30 000 et 80 000 €, mais devra investir davantage, pour financer son véhicule par exemple.

Partager cette fiche: Facebook Twitter Pinterest Google Plus RSS Email

Formations et métiers similaires